Weareable : Fashion Tech Festival à la Gaité Lyrique

Présentation de l'évènement sur le site de la Gaité Lyrique
Exposition construite autour de 3 parcours (vêtement et conscientisation, vêtement et expressivité, vêtement et mutation). Les projets présentés étaient majoritairement destinés à des femmes (robes, cols de dentelle...). Une grande partie des interactions utilisaient des variations colorées pour évoquer et visualiser les variations de facteurs extérieurs. Sans cartels explicatifs, ces derniers auraient été difficilement identifiables.

C'est le cas de Political Lace de Melissa Coleman (2014). Ce projet était également présenté à WearNext (Brisbane) l'année dernière. Une led s'allume toutes les 7 minutes, chaque fois que, statistiquement, une femme meurt en couches.

img02

Le travail d'Anouck Wipprecht était également représenté par sa Spider Dress qui réagit à l'envahissement de l'espace personnel.

img03

Le projet AWE Goosebumps (2015) propose une reproduction mécanique de réactions physiologiques (la chair de poule). La description du projet invoque le bien-être lié à cette réaction (argument très régulièrement utilisé par les projets de technologies portées). Ce type de projet semble être le résultat d'une certaine fascination pour les micro-interactions et leur rôle dans les relations. Par ailleurs, sa description évoque l'extimacy - intimité extériorisée, un autre argument récurrent.

D'autres projets s'intéressent au design génératif et à son intérêt pour la customisation de masse (un concept développé dans les années 90). C'est le cas par exemple d'abstract_, de Julie Helles Eriksen (2015).